BLOG TRANSPIRATIONLA TRANSPIRATION

Quels sont les méfaits de la transpiration excessive ?

Transpiration excessive des aisselles

La transpiration est un processus naturel de régulation de la température corporelle qui permet au corps de se refroidir en évacuant la chaleur sous forme de sueur. Cependant, lorsque la transpiration devient excessive, elle peut entraîner des méfaits sur la santé. Bien que les méfait de la transpiration excessive puissent sembler être un problème mineur, ils peuvent entraîner des conséquences néfastes pour la santé physique et mentale des personnes concernées, voire être invalidantes dans certains cas. Dans cet article, nous examinerons les causes, les symptômes et les conséquences de la transpiration excessive.

Qu’est-ce que la transpiration excessive ?

Méfaits de la Transpiration excessive ou hyperhidrose physiopathologie.

La transpiration excessive, également connue sous le nom d’hyperhidrose, est une condition caractérisée par une sudation excessive qui dépasse les besoins de régulation de la température corporelle. Elle est incontrôlable, même dans des situations où une personne n’aurait normalement pas besoin de transpirer. Cette condition peut toucher différentes parties du corps, y compris les aisselles, les mains, les pieds et le visage. L’hyperhidrose peut être primaire ou secondaire. L’hyperhidrose primaire n’a pas de cause sous-jacente identifiable, tandis que l’hyperhidrose secondaire est toujours la conséquence d’une autre maladie.

Quelles sont les causes de la transpiration excessive ?

Il existe deux types d’hyperhidrose : l’hyperhidrose primaire idiopathique (d’origine inconnue) et l’hyperhidrose secondaire, qui est causée par une maladie sous-jacente ou l’utilisation de certains médicaments ou les habitudes de vie.

L’hyperhidrose primaire :

Elle commence souvent pendant l’enfance ou l’adolescence. Les causes exactes de l’hyperhidrose primaire ne sont pas bien connues, mais il a été suggéré que cela pourrait être dû à un dysfonctionnement du système nerveux sympathique, qui régule la transpiration. Il est aussi possible que cela soit lié à une suractivité des glandes sudoripares. Les facteurs génétiques peuvent également jouer un rôle dans le développement de cette condition. L’hyperhidrose primaire n’est jamais nocturne et toujours symétrique.

L’hyperhidrose secondaire :

L’hyperhidrose secondaire peut être causée par de nombreuses maladies, telles que l’obésité, le diabète, la tuberculose, les troubles de la thyroïde, la ménopause, certains cancers, l’anxiété et la dépression.

L’hyperhidrose secondaire peut également être un symptôme de la maladie de Parkinson ou de la sclérose en plaques.

Médicaments : Certains médicaments, tels que les antidépresseurs et les bêtabloquants, peuvent causer une transpiration excessive en perturbant les niveaux d’hormones dans le corps.

Habitudes de vie : La consommation d’aliments et boissons, comme les aliments épicés, l’alcool et la caféine, ainsi que le tabagisme, peuvent également contribuer à la transpiration excessive.

Quels sont les méfaits de la transpiration excessive ?

Les symptômes de l’hyperhidrose primaire peuvent varier en fonction de sa gravité et de la partie du corps affectée. Les symptômes les plus courants comprennent :

  • Une mauvaise odeur corporelle
  • Une peau humide ou moite
  • Une peau molle, friable et fragile

Avec principalement une transpiration excessive des aisselles, des mains, des pieds ou du visage.

Quels sont les conséquences et les méfaits de la transpiration excessive ?

La transpiration excessive peut avoir un certain nombre de conséquences sur la santé physique et mentale. Les conséquences les plus courantes comprennent :

Méfaits de la transpiration excessive sur la santé mentale

Outre les effets physiques, la transpiration excessive peut également avoir un impact négatif sur la santé mentale d’une personne. Les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent éprouver des sentiments d’anxiété et de honte, en particulier lorsqu’ils interagissent avec d’autres personnes. Cette condition peut également affecter l’estime de soi et la confiance en soi, ce qui peut entraîner des problèmes de communication et des difficultés sociales.

Les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent également éviter les activités sociales ou professionnelles en raison de leur transpiration excessive. Par exemple, les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent éviter les événements sociaux, éviter les poignées de mains, les rendez-vous romantiques ou les réunions professionnelles, ce qui peut entraîner une réduction de la qualité de vie globale.

Problèmes sociaux et psychologiques :

La transpiration excessive peut entraîner une gêne sociale et psychologique significative. Les personnes qui en souffrent peuvent se sentir mal à l’aise et s’isoler socialement pour éviter la stigmatisation et le regard désapprobateur des autres. Ils peuvent également avoir des problèmes d’estime de soi, de confiance en soi et de dépression.

Problèmes de travail :

Les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent rencontrer des difficultés à travailler dans certaines professions où la transpiration excessive est mal vue, comme dans les emplois de bureau ou les emplois nécessitant des contacts étroits avec les autres.

Méfaits de la transpiration excessive sur la santé physique

La transpiration excessive peut entraîner une variété de problèmes de santé physique. Par exemple, la transpiration excessive peut augmenter le risque d’affections cutanées, comme la dermatite ou l’eczéma, car l’humidité peut favoriser la croissance de bactéries et de champignons sur la peau. En outre, la transpiration excessive peut entraîner des problèmes de circulation sanguine, des crampes musculaires et une déshydratation.

Les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent également éprouver des difficultés à effectuer des activités quotidiennes simples, comme écrire ou utiliser un clavier, car la sueur peut rendre les surfaces glissantes et difficiles à manipuler. En outre, la transpiration excessive peut entraîner une détérioration des vêtements et des chaussures, ce qui peut entraîner des coûts supplémentaires pour remplacer ces articles plus souvent.

Irritations cutanées :

La sueur excessive peut provoquer des irritations cutanées, des éruptions cutanées, des infections fongiques et bactériennes, ainsi que des démangeaisons et des brûlures. Les zones touchées sont généralement les aisselles, les pieds, les mains, le cuir chevelu et le visage.

Mauvaises odeurs :

La transpiration excessive peut entraîner une odeur corporelle désagréable. Cette odeur peut être très forte et persister même après une douche ou une toilette.

Infections fongiques :

La transpiration excessive peut favoriser la croissance des champignons et des bactéries sur la peau. Cela peut entraîner des infections fongiques telles que les mycoses des pieds et des ongles, ainsi que des infections bactériennes telles que la folliculite (inflammation des follicules pileux). Elle favorise aussi le développement des verrues et des engelures.

Risque d’épuisement :

Dans certaines conditions, la transpiration excessive peut entraîner une perte importante de liquides corporels et une déshydratation. Cela peut augmenter le risque d’épuisement, de coup de chaleur et d’autres troubles liés à la chaleur.

Quels sont les traitements de la transpiration excessive

En ce qui concerne l’hyperhidrose secondaire, le traitement sera celui de la cause. 

Pour l’hyperhidrose primaire, il existe heureusement plusieurs options de traitement. Le choix du traitement dépendra de la gravité de l’hyperhidrose et de son impact sur la qualité de vie de la personne. Les options de traitement les plus courantes sont les suivantes :

  1. Antitranspirants topiques : Les antitranspirants contenant des sels d’aluminium, tels que le chlorure d’aluminium hexahydraté, sont souvent recommandés comme première ligne de traitement pour l’hyperhidrose localisée. Ils sont appliqués directement sur la peau pour réduire la production de sueur. Cependant, ces produits peuvent ne pas être efficaces pour traiter l’hyperhidrose et peuvent même avoir des effets secondaires négatifs tels que des irritations cutanées et des réactions allergiques. On se souviendra que les déodorants n’ont aucun effet sur la transpiration excessive.
  2. Ionophorèse : Ce traitement implique l’utilisation d’un appareil qui envoie de faibles courants électriques à travers la peau, généralement dans les mains, les pieds ou les aisselles. La ionophorèse aide à bloquer temporairement les glandes sudoripares et à réduire ainsi la transpiration excessive.
  3. Toxine botulique : Les injections de toxine botulique de type A peuvent être utilisées pour traiter l’hyperhidrose axillaire (aisselles) en bloquant temporairement les signaux nerveux responsables de la sudation excessive.
  4. Médicaments systémiques : Dans certains cas, des médicaments oraux tels que les anticholinergiques peuvent être prescrits pour réduire la transpiration. Cependant, ils peuvent entraîner des effets secondaires indésirables, il est donc important de les prendre sous surveillance médicale.
  5. Intervention chirurgicale : Lorsque les autres traitements ne parviennent pas à soulager l’hyperhidrose, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La sympathectomie thoracique endoscopique est une procédure au cours de laquelle les nerfs responsables de la transpiration excessive sont coupés ou bloqués. Le problème principal de cette opération est la survenue dans au moins 60 % des cas d’une hyperhidrose compensatrice sur d’autres parties du corps qui peut être plus invalidante que l’hyperhidrose d’origine. Cette opération est irréversible et on ne peut pas prévoir quelles seront les conséquences de l’hyperhidrose compensatrice.

Il est important de consulter un médecin pour déterminer le meilleur traitement pour votre situation spécifique. Chaque option a ses propres avantages, inconvénients et considérations, et un professionnel de la santé pourra vous aider à prendre une décision éclairée.

Conclusion

L’hyperhidrose peut entraîner des conséquences négatives sur la vie professionnelle, sociale et personnelle des personnes qui en souffrent. Bien qu’il existe plusieurs options de traitement disponibles, il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause sous-jacente de l’hyperhidrose et discuter des options de traitement les plus appropriées. Il est également important de sensibiliser le public à cette condition médicale et de la déstigmatiser afin que les personnes atteintes d’hyperhidrose puissent avoir un accès approprié aux soins de santé et vivre pleinement leur vie.

Références :

  • Nawrocki S, Cha J. The etiology, diagnosis, and management of hyperhidrosis: A comprehensive review: Etiology and clinical work-up. J Am Acad Dermatol. 2019 Sep;81(3):657-666. doi: 10.1016/j.jaad.2018.12.071. Epub 2019 Jan 31. PMID: 30710604.
  • Nawrocki S, Cha J. The etiology, diagnosis, and management of hyperhidrosis: A comprehensive review: Therapeutic options. J Am Acad Dermatol. 2019 Sep;81(3):669-680. doi: 10.1016/j.jaad.2018.11.066. Epub 2019 Jan 31. PMID: 30710603.
  • Hamm H, Naumann MK, Kowalski JW, Kütt S, Kozma C, Teale C. Primary focal hyperhidrosis: disease characteristics and functional impairment. Dermatology. 2006;212(4):343-53. doi: 10.1159/000092285. PMID: 16707884.
  • Hamm H. Impact of hyperhidrosis on quality of life and its assessment. Dermatol Clin. 2014 Oct;32(4):467-76. doi: 10.1016/j.det.2014.06.004. Epub 2014 Jul 16. PMID: 25152339.
  • Eisenach JH, Atkinson JL, Fealey RD. Hyperhidrosis: evolving therapies for a well-established phenomenon. Mayo Clin Proc. 2005 May;80(5):657-66. doi: 10.4065/80.5.657. Erratum in: Mayo Clin Proc. 2005 Jun;80(6):828. PMID: 15887434.
  • Strutton DR, Kowalski JW, Glaser DA, Stang PE. US prevalence of hyperhidrosis and impact on individuals with axillary hyperhidrosis: results from a national survey. J Am Acad Dermatol. 2004 Aug;51(2):241-8. doi: 10.1016/j.jaad.2003.12.040. PMID: 15280843.
  • Henning MAS, Reguant R, Jørgensen IF, Andersen RK, Ibler KS, Pedersen OB, Jemec GBE, Brunak S. The temporal association of hyperhidrosis and its comorbidities – a nationwide hospital-based cohort study. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2022 Dec;36(12):2504-2511. doi: 10.1111/jdv.18351. Epub 2022 Jul 11. PMID: 35735049; PMCID: PMC9796903.
  • Ro KM, Cantor RM, Lange KL, Ahn SS. Palmar hyperhidrosis: evidence of genetic transmission. J Vasc Surg. 2002 Feb;35(2):382-6. doi: 10.1067/mva.2002.119507. PMID: 11854739.