À LA UNELA TRANSPIRATION

Sueurs nocturnes et bouffées de chaleur

Bouffées de chaleur transpiration du visage

Les sueurs nocturnes et les bouffées de chaleur ne doivent pas être confondues avec la transpiration excessive localisée des mains, des pieds et des aisselles.

Sueurs nocturnes, quelle signification ?

Sueurs nocturnes

En dehors des causes évidentes comme dormir dans une chambre surchauffée, porter un pyjama trop chaud, se couvrir avec trop de couvertures, la transpiration excessive nocturne est un phénomène relativement fréquent. Dans une étude américaine portant sur 2267 personnes consécutives venant consulter en médecine générale, 41 % des patients se plaignaient de transpiration excessive pendant la nuit.

Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes

transpiration excessive la nuit

Les médecins appellent aussi cette transpiration excessive nocturne ; « bouffées de chaleur » et aussi « sueurs nocturnes ». Ces épisodes sont décrits par des termes imagés comme les draps ou le pyjama trempés qui perturbent le sommeil. Bien que ne faisant pas partie des hyperhidroses localisées, les sueurs nocturnes font partie des questions qui sont posées aux experts de la transpiration.

L’apparition de sueurs nocturnes est un symptôme à ne pas négliger.

Des sueurs nocturnes qui apparaissent ou se modifient doivent être prises en considération. De nombreuses pathologies peuvent provoquer ces sueurs nocturnes. Pour comprendre l’origine de ce symptôme, vous devrez consulter votre médecin pour un examen clinique complet. Votre médecin aura besoin de votre dossier médical complet y compris vos antécédents de voyages et au besoin d’examens biologiques pour savoir s’il y a un problème médical sous-jacent.

Les pathologies qui peuvent provoquer des sueurs nocturnes sont nombreuses :

La ménopause et la périménopause

Bouffées de chaleur

Les symptômes de la ménopause peuvent commencer des années avant la cessation effective du cycle menstruel d’une femme. D’autres changements hormonaux chez les femmes (comme ceux qui se produisent à l’adolescence et pendant la grossesse) peuvent également provoquer des sueurs nocturnes.

Les symptômes de la ménopause peuvent commencer des années avant la cessation effective du cycle menstruel d’une femme. D’autres changements hormonaux chez les femmes (comme ceux qui se produisent à l’adolescence et pendant la grossesse) peuvent également provoquer des sueurs nocturnes.

Une consommation excessive d’alcool peut provoquer des sueurs nocturnes.

Les infections

Telles que la tuberculose, le SIDA ; l’endocardite (inflammation des valvules cardiaques) ; l’ostéomyélite (infection à l’intérieur des os) ; les collections purulentes (comme dans les furoncles, l’appendicite, les amygdalites, et la diverticulite).

Le cancer

Les sueurs nocturnes peuvent être un symptôme précoce de certains cancers en particulier le lymphome. Dans le cancer, toutefois, les sueurs nocturnes ne sont généralement pas le seul symptôme. D’autres symptômes associés incluent souvent de la fièvre et une perte de poids inexpliquée.

L’hypoglycémie (faible glycémie, faible teneur en sucre dans le sang).

Les troubles hormonaux

Les dérèglements hormonaux, y compris un phéochromocytome, un syndrome carcinoïde, et l’hyperthyroïdie.

Les symptômes neurologiques

Bien que les causes neurologiques de sueurs nocturnes ne soient pas très fréquentes, elles peuvent accompagner les accidents vasculaires cérébraux, la dysréflexie autonomique, et certaines neuropathies.

Nous noterons que dans le cas d’une hyperhidrose essentielle localisée, la transpiration nocturne est extrêmement rare et doit conduire à des examens complémentaires.

Les médicaments

transpiration du visage bouffées de chaleur

Les médicaments sont aussi une cause fréquente de sueurs nocturnes :
Les sueurs nocturnes font souvent partie des effets secondaires des antidépresseurs, ainsi que d’autres médicaments psychiatriques, l’hormonothérapie et les médicaments antidiabétiques (pour diminuer le niveau de sucre dans sang).

Même les médicaments pris pour faire baisser la fièvre comme l’aspirine ou le paracétamol peuvent provoquer une transpiration excessive. Il en est de même pour la cortisone et les corticoïdes.

Le rougissement

Nous devons mentionner ici que le rougissement est différent des sueurs nocturnes. Le rougissement est une rougeur de la peau, généralement du cou et des joues qui est parfois confondues avec les sueurs nocturnes. Il y a un certain nombre de médicaments qui peuvent causer des bouffées vasomotrices, comme : la niacine, le tamoxifène, l’hydralazine, la nitroglycérine, et le sildénafil (Viagra®).

Sueurs nocturnes et bouffées de chaleur, en parler à son médecin

Si vous souffrez de sueurs nocturnes. Il est important d’en parler à votre médecin, surtout si ces sueurs sont accompagnées d’une fièvre ou d’autres symptômes tels qu’une perte de poids inexpliquée. La plupart des sueurs nocturnes ne sont pas idiopathiques (d’une cause inconnue). Il y a généralement une cause médicale sous-jacente qui doit être élucidée. N’oubliez pas de mentionner à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, y compris ceux que vous achetez directement en pharmacie ou en parapharmacie comme les produits de phytothérapie, les compléments alimentaires et les vitamines.

Une fois que vous aurez réalisé cette consultation médicale et que vous et votre médecin aurez déterminé s’il existe une cause médicale sous-jacente à cette transpiration excessive, il y a de petits moyens qui peuvent rendre vos nuits plus agréables :

  • Gardez votre chambre à une température modérée. Utilisez des ventilateurs pour optimiser la circulation de l’air.
  • Porter des pyjamas légers. Évitez les tissus synthétiques.
  • Utilisez des draps qui sèchent rapidement au lieu de vos draps en coton habituels. Ne vous couvrez pas trop. Utilisez des couettes bien aérées.

Pour terminer, rappelez-vous que si vous souffrez de sueurs nocturnes vous devez consulter votre médecin sans tarder. Il s’agit d’un problème commun avec beaucoup de causes possibles dont certaines sont graves. Parlez-en à votre médecin afin d’obtenir un traitement approprié si nécessaire.